Histoire de la manarde en CAMARGUE.

La manade des origines à aujourd'hui :

Créée par Marcel Mailhan et Francis Fabre en 1954, Jacques et Pascal Mailhan gèrent aujourd'hui la Manade.

Lors de sa création c'est Francis Fabre qui amène les bêtes d'origine Nou de la Houplière dans l'association. Marcel Mailhan apporta des taureaux d'origine Granon.

Aujourd'hui la race est reconnue et de nombreux manadiers choisissent l'origine Mailhan pour fonder leur propre manade.

La manade compte aujourd'hui 450 têtes qui pâturent sur environ 900 hectares de terrain en pleine Camargue : Bernacles, Cabane de Romieu, Petit Badon, Pioch Badet, autant de terres sauvages pour assurer la relève.

Chaque taureau porte sur la cuisse la marque de la Manade Fabre-Mailhan : la croix camargue qui représente la Foi, la Charité et l'Espérence. Ils arborent sur leur dos la devise aux couleurs de la manade : vert, blanc bleu.

ELEVAGE DE TAUREAUX DE RACE CAMARGUE :

Ils sont nobles, vaillants, généreux. Si l'anticipation est une forme d'intelligence, alors on peut dire que c'est leur marque de fabrique !

Morphologie : les cornes sont d'un gris sombre vert. Dans l'ensemble les animaux de cette race sont homogènes au niveau de la morphologie, résultat d'un travail de sélection depuis plusieurs générations.

Un élevage unique au monde : en Camargue les taureaux sont sélectionnés sur leur mental (force morale) et non sur le physique.

Réception de groupes Arles

Taureaux du moment, le Saint-Rémois :

Meilleur taureau de la finale du Trophée des As en 2011. C'est lui qui porte aujourd'hui les espoirs de ses manadiers et fait briller les couleurs de son élevage dans les arènes de Provence et du Languedoc.

Un spectacle exceptionnel: la course camarguaise!

Ces taureaux ne sont pas dressés pour ce jeu dont ils partagent la vedette avec les raseteurs (hommes habillés en blanc) qui doivent s'approcher le plus près possible pour leur ravir les attributs disposés sur les cornes. Une fois, son travail dans l'arène terminé, le taureau rejoint le troupeau pour y couler des jours paisibles en attendant son prochain spectacle...

Une vie de seigneurs

Après une carrière bien remplie, les meilleurs taureaux appelés "cocardiers" finissent leur vie en liberté. A leur mort, une stèle est érigée et il n'est pas rare de voir des supporters, des familles venir se recueillir sur la tombe de ces taureaux de légende. 

Quelquefois même, une statue est érigée du vivant du taureau en reconnaissance de ses exploits!

Biou d'Or : Rami (1969 et 1971) et Pasteur (2009)

Le Biou d'Or (taureau en or) est le prix accordé au meilleur cocardier par l'ensemble du milieu taurin sur une saison. C'est la quête suprême pour les éleveurs. Cela apporte de la notoriété à l'élevage. 

Biou de l'Avenir : Barjolais (1977), Papayou (1986), Arlaten (1987), Jupiter (2004)

ELEVAGE DE CHEVAUX DE RACE CAMARGUE

D'origine Hubert Yonnet par les juments, cet élevage a remporté de nombreux prix grâce à un rigoureux travail de sélection.
En 1978, la manade acquiert un poulain appelé Mars, d'origine Marius Lescot.

Jacques et Pascal Mailhan élèvent ces chevaux particuliers dans les grands espaces de Camargue, au contact des taureaux sauvages.

Ainsi, les chevaux jeunes sont montés par les manadiers, les gardians avec le souci de ne jamais dénaturer leurs aptitudes et au contraire de les développer afin de les rendre adaptables par la suite, à d'autres disciplines.

Réception de groupes Arles
Réception de groupes Arles

Le cheval Camargue séduit au delà de nos frontières !

D'ailleurs de nombreux chevaux issus de la manade Françoise Puget au regard de leurs aptitudes ont été cédés à des particuliers en Allemagne, Belgique, Espagne, Italie et la Réunion pour des pratiques telles le dressage, le saut d'obstacles, le cross, le trek ou encore l'équitation de loisir.

Bien dans leur tête, les chevaux de la race Puget et fils possèdent un solide physique, et un fort mental, façonnés à la fois par leur milieu naturel et l'attention permanente que leur portent leurs propriétaires.

Des chevaux capables de s'adapter, dociles, vigoureux et attachants. Le compagnon idéal pour tout style de pratique, sportive ou de loisir !

Nous proposons réguliérement des chevaux de un ans à quatre ans à la vente.

Histoire de chevaux :

Nos chevaux sont élevés en manade dans le berceau de la race Camargue.
Lieux de pâturages : Gageron, Bernacles, Frignants
Année de création de l'élevage : 1976
Année d'agrément du 1er étalon : 1979
Nombre de juments poulinières : 18

Quito de Gageron :

1,47m né en 2004, approuvé par les Haras Nationaux en 2007, à la reproduction depuis 2008.
Hoggar de Gageron :
Mâle, gris, 1m44, né en 1995.
Etalon à la reproduction depuis 1999

Poulains & Vente :

Naissances 2010 à 2013
Découvrez tous nos chevaux à la vente. Nous proposons des mâles débourés ainsi que des juments de toutes âges, dont certaines débourées.
Découvrez nos chevaux en vente sur notre page facebook

Nos étalons :

Hoggar, Quito et Vaillant de Gageron
Hoggar a produit depuis 20 ans presque 200 chevaux. Il a gagné le 1er prix du concours François André. Sa relève est assurée par Quito. Cet étalon est utilisé depuis 2008, nous comptons déjà presque 100 produits.

Depuis 2013 Ubu de Belugo rentre dans la lignée de l'élevage Mailhan. Il est épaulé dans sa tâche d'étalon par NISTON de BELUGO et CRIQUET de BELUGO. 2016 sera la première saison de saillie pour CRIQUET de BELUGO.

Les juments :

Origines anciennes, rustiques et saines
Le départ de l'élevage fut donné avec quatre juments d'Hubert Yonnet : Sarcelle, Mouisseto, Petouse et Gabiette.
Pour Jacques Mailhan, élever des chevaux rime avec sélection.
Ainsi l'élevage produit des chevaux de travail aptes pour une utilisation professionnel et des chevaux de loisir qui donnent satisfaction dans toutes les disciplines équestres.

Mas Du Grand Gageron

13200 ARLES

09 74 56 51 89

contact_nom contact_nom